Définition, enjeux et principes de la gestion de l'eau pluviale dans la ville

Le projet GIEP vise à promouvoir et à mettre en place des Techniques Alternatives (TA) de Gestion Intégrée des Eaux Pluviales (GIEP) sur le territoire d’Orléans Métropole (OM). Il s'agit d'une compétence importante aujourd'hui pour le développement de la métropole et le retour de la nature dans les milieux urbains et ruraux. Les enjeux et principes de la gestion intégrée des eaux pluviales sont décrits ci-dessous. 
 

Définition des eaux pluviales 

 
Les eaux pluviales ont une définition officielle déterminée dans le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT).
Article L.2226-1 du CGCT-2014 : 
"La gestion des eaux pluviales urbaines correspondant à la collecte, au transport, au stockage et au traitement des eaux pluviales des aires urbaines constitue un service public administratif relevant des communes, dénommé service public de gestion des eaux pluviales urbaines."
Gérer les eaux pluviales se fait à tous les niveaux d'une ville : 
  • à l'échelle de la parcelle,
  • à l'échelle du quartier, ou d'une ZAC,
  • à l'échelle d'un site industriel,  
  • à l'échelle d'un parking privé ou d'un parking d'un centre commercial, 
  • à l'échelle de l’intercommunalité (Communauté de communes, communauté d'agglomération, communauté urbaine, métropole, etc.). 
Il faut considérer l'eau pluviale comme une ressource qui contribue au respect du grand cycle de l'eau (recharge de la nappe, infiltration, action sur les îlots de chaleur urbains, etc.).
L'eau pluviale n'est pas un déchet.

Enjeux de la gestion intégrée des eaux pluviales 

 
Aussi bien en milieu rural qu'urbain, la gestion des eaux pluviales est un sujet challengeant qu'il ne faut pas prendre à la légère. Les inondations par ruissellement vécues en mai 2016 sur le territoire du Loiret sont notamment la preuve de la nécessité de gérer ces eaux autrement que de façon traditionnelle. L'artificialisation des terrains sont une des causes de ces inondations par ruissellement. 
 
Aujourd'hui, les eaux pluviales sont généralement orientées vers les réseaux d'assainissement unitaires ou séparatifs ce qui contribue à des problématiques telles que : 
  • Cycle de l'eau perturbé par l'impossibilité d'infiltrer les eaux pluviales, 
  • Inondations par ruissellements, par débordement de réseaux et par ruissellement sur les surfaces minéralisées,
  • Réseaux d’assainissement et stations d'épuration engorgées,
  • Pollution du milieu naturel par les déversoirs d'orage en temps de pluie,
  • Pollution de l'eau pluviale par le fait du ruissellement,
  • Coûts importants, 
  • Etc. 
Ces photos prises en décembre 2018 montrent précisément que du fait de l’imperméabilisation des sols, l'eau pluviale ne peut s'infiltrer et inonde par ruissellement les espaces publics. 

A éviter

A éviter

Principes de la gestion intégrée  

 
La philosophie de la gestion intégrée des eaux pluviales, c'est de rester humble face à la nature et de rester le plus proche possible du cycle naturel de l’eau :
 
  • En infiltrant la goutte d’eau au plus près de son point de chute, si la nappe et le sol le permettent
  • Ou, si cela n'est pas possible, en stockant les eaux de pluie et et en rejetant à débit régulé vers le milieu naturel de préférence
Cette gestion à la source peut s'appliquer aussi bien en urbanisation nouvelle qu'existante!
Pour ce faire, il faut gérer l'eau de pluie au plus près du point de chute, par le biais des techniques alternatives. 
Ruissellement 
Infiltration dans la noue
Eaux pluviales Orléans_Pôle DREAM Eau & Milieux
Eaux pluviales Orléans_Pôle DREAM Eau & Milieux
  • LinkedIn Social Icône
logo pole dream.png
logo-ADOPTA.png
Wendy ARNOULD
Chef de projets Gestion
Intégrée des Eaux Pluviales
Pôle DREAM Eau & Milieux 
9 avenue Buffon 
45063 ORLEANS Cedex 2
wendy.arnould@poledream.org
07.85.01.34.85
Orléans Métropole.jpeg
aelbbis.png

© 2023 by Landsacpe Gardner. Proudly created with Wix.com